Oublier Camille

Peut-on oublier l’amour de sa vie à 15 ans?

Roman à partir de 13 ans –Actes Sud Junior – Collection Romans Ado
Rentrée littéraire Ado 2014
Broché 100 pages, et en numérique (Epub, Kindle…)
L’histoire : « Elle est là. Elle a sûrement dû sécher les cours pour arriver à l’heure devant mon lycée. Je sais qu’elle sait que je l’ai vue. Mais je ne lui accorderai pas un regard. Je ne vais pas lui donner une chance. C’est fini, tu peux crever ! Tu m’aimes encore ? Alors, j’espère que ça te fera mal. J’ai décidé de t’oublier. »
Yanis est fou amoureux de Camille. Mais « assurer » avec une fille, prendre l’initiative, agir, c’est plus facile à dire qu’à faire. Devenir un homme, oui, mais quel homme ? Paralysé par le doute, Yanis est tenté d’esquiver, puis de fuir… pour oublier Camille. Au risque d’être rattrapé par ses sentiments.
Un roman de la passion et de la construction d’une identité masculine à l’adolescence.
 
Programme 2016 de l’Éducation Nationale, lectures cursives jeunesse, classes de 4e, « Dire l’amour, dire l’absence »
– Sélection du Prix littéraire des jeunes Caladois « Slam ta lecture » 2016
– Sélection Prix des lycées de Rueil 2016
– Sélection Prix Litterado 2016
– Sélection Prix Tapage 2016
– Sélection DéfiBabelio 2015-2016 et 2016-2017

REVUE DE PRESSE

  • ELLE et On l’a lu : Une plongée réussie dans la tête d’un jeune dévoré par la passion. Un héros réaliste, courageux et extrêmement respectueux, qui se réalise enfin, et passe de l’enfance à l’âge adulte en laissant s’affirmer ses propres sentiments. Ce court récit intimiste, plein d’humanité, est un roman incontournable de cette rentrée littéraire jeunesse.CamilleTELEGRAMME
  • Le TélégrammeCourt et très rythmé, ce nouveau roman de Gaël Aymon sonne juste et ne manquera certainement pas de faire écho en chaque ado.
  • Enfantipages, blog du Monde.fr : Gaël Aymon évoque ce moment crucial de la déclaration, du passage à l’acte. C’est cette étape capitale de l’adolescence que Oublier Camille décrit avec une justesse de ton peu commune. Et avec Yanis, le lecteur dès 13-14 ans, hésite, doute, s’emballe, désespère, renaît…
  • DimensionAdos  : Coup de cœur! Un court roman qui aborde le thème de la construction de l’identité masculine avec beaucoup de douceur et de justesse. Une belle description de la vie adolescente.
  • 3 étoiles : Roman court et authentique, qui traduit avec une justesse infinie la confusion des sentiments. Fragilité, pudeur, contradiction sont les traits du portrait honnête d’un adolescent d’aujourd’hui. Quand les hommes parlent de leur amour, c’est rare et beau.
  • BlOg-O-nOisettes : Petit par le nombre de pages, mais grand par son contenu, j’ai adoré ! Un magnifique petit roman. Gaël Aymon confirme qu’il est un auteur à suivre !
  • Le Télégramme : Pour une fois, c’est un garçon qui parle du sentiment amoureux et de la difficulté d’être vrai sous le regard des autres.
  • Chez Laurette : Fort, simple, limpide, essentiel… tout est dit. Il est si difficile de présenter l’adolescence, ce roman en donne une coloration, et probablement la plus essentielle, à la marge de nombreuses représentations de « l’adolescent type » souvent décrites. Sur le chemin de la quête, il y a les livres… et Oublier Camille !
  • Mon coin lecture : Un roman à contre-courant de notre monde où le sexe doit prédominer. Yanis aime mais avec le cœur, et cet amour est tellement profond qu’il n’arrive pas à en parler.
  • Dans la bibliothèque de Noukette : Yanis est un adolescent touchant et extrêmement attachant. Je découvre Gaël Aymon et je sais déjà que je ne vais pas en rester là. J’aime son regard porté sur l’adolescence, bienveillant, pudique, intelligent et d’une grande justesse.
  • Des livres et vous : Gaël Aymon parvient une fois encore, avec la délicatesse et le style épuré qui lui sont propres, à évoquer la complexité des sentiments amoureux. Un roman qui analyse avec justesse et honnêteté  cette transition entre l’amour « fantasmé » et l’amour véritable. Un énorme coup de cœur!
  • Allez vous faire lire : Top Jeunesse 2016! Une acuité et une simplicité percutantes (…) et une infinie tendresse pour ses personnages.
  • La mare aux mots : On termine (…) Oublier Camille avec un petit sourire et une larme au coin de l’œil. Un roman fort sur l’amour, le désir, les relations parents-enfants, le lycée… bref, un roman fort sur l’adolescence.La-Liberte-Suisse
  • La Liberté (Suisse Romande) : Un beau roman, court et dense (…) pour les garçons, et aussi pour les filles.”
  • JeunesOCentre : Ce roman court et féroce nous met comme peu de romans savent le faire dans la tête d’un ado embourbé dans la douleur abyssale de la déception amoureuse. (…) Intensité radicale de ce petit bijou, (dès) les toutes premières lignes. Ouille, ouille, ouille !
  • Lectures de KikUn roman que j’ai commencé comme ça, et que je n’ai pas lâché avant de l’avoir fini. Pour un livre, on peut faire comme la lessive, et dire qu’il est petit mais costaud  ? Qu’il est dur, mais plein d’amour ? Qu’il m’a fait trembler et frissonner ?
  • Biblioteca2014Biblioteca jeunesse n°3 – sélection automne 2014 : Il est rare en littérature pour adolescents de mettre en scène les émois d’un garçon. Dans un style bref et percutant, sans tomber dans la mièvrerie, on découvre un panel d’émotions et de questionnements sur les relations humaines, les apparences, l’amitié.
  • Camille-RevueLivresPourEnfantsLa revue du livre pour enfants – n° 280 : La voix de l’adolescent, tout à ses interrogations et ses contradictions, sans aucune complaisance avec lui-même, sonne de plus en plus juste
  • A l’ombre du sauleCoup de cœur! Un récit empreint de sensibilité et d’une immense pudeur, une histoire particulièrement touchante. Parce que non, les filles n’ont pas le monopole de la complexité des sentiments, elles ne sont pas les seules à se chercher, à grandir, à apprendre.
  • Les lectures de ValRemarquable (…) brillamment abordé. Les adolescents se retrouveront à travers les yeux et le cœur de ce jeune Yanis.
  • Ricochet-jeunes.org : Parce que l’auteur adopte le point de vue d’un adolescent – ce qui est encore trop rare en littérature jeunesse -, ce roman intéressera sans nul doute un bon nombre de lecteurs livrés à des questionnements similaires et sera, pour ces mêmes lecteurs, à la fois source de soulagement et d’espoir.
  • La voix du livre : Comment raconter tout cela à un adolescent ? Gaël Aymon le sait : il les prend au sérieux dans leurs questionnements encore vacillants qui sont pourtant des questions existentielles. (…) Il montre avec simplicité ce que c’est d’être au monde, d’être un homme, d’être amoureux, et qu’on peut toujours chuter. Pour apprendre l’amour, le réapprendre ou le voir dans sa simplicité la plus tendrement maladroite, et la plus sincèrement authentique.
  • D’une berge à l’autre : Gaël Aymon dresse avec une justesse remarquable le portrait d’un ado en plein doute. Son histoire (…) simple et belle, surtout pas naïve, ni cucul. Un texte tout en finesse, à lire et à faire lire, aux ados et à ceux qui ne le sont plus depuis longtemps.JeBouquine-Oct2014
  • Je bouquine – octobre 2014 : Enfin une histoire d’amour racontée par un garçon! Yanis est touchant.
  • Vivrelivre : « Un court roman percutant au style sobre qui aborde un sujet peu commun : la construction de l’identité masculine (…) évoqué(e) à la fois avec pudeur et force. » (chronique complète ici)
  • LivresAdos : « Le traitement de la question est mené avec finesse et le dénouement est lui aussi soigné. Le lecteur se laisse emporter dans cette quête de soi. La conclusion permet de rappeler que la norme n’existe pas en matière de sentiment ni de maturité sexuelle. Intéressant ! » (chronique ici)
  • SophieLit.caGaël Aymon crée des personnages crédibles, authentiques (…) L’idée de la peine d’amour au masculin est rare en littérature jeunesse et vraiment pertinente.lActuCamille
  • L’Actu : Un roman ado pour passer l’hiver au chaud sous la couette : un vrai tourbillon!
  • Un petit bout de Bib : Un beau portrait et un texte dans lequel se reconnaitront bien des adolescents ou ces adultes qui se rappellent de leur jeunesse.
  • Un petit bout de bib(liothèque) -24 novembre 2014 : Un beau portrait et un texte dans lequel se reconnaitront bien des adolescents ou ces adultes qui se rappellent de leur jeunesse.
  • Librairie Papyrus de Namur : Ce roman aborde avec justesse le thème du premier amour, des doutes et des peurs des adolescents. On s’attache aux personnages, on s’identifie facilement et on vibre avec Yanis qui sort de l’enfance pour aborder une nouvelle étape de sa vie.
  • Échappées : Gaël Aymon décrit avec brio les sentiments d’un adolescent dans lequel beaucoup de jeunes se retrouveront.
  • Sens Critique : Très belle histoire qui nous mène avec douceur et vibrations jusqu’à une fin ultra poétique.
  • Médiathèque du Mont (Suisse) : Un court roman qui parle avec justesse et sensibilité des premiers émois amoureux et de la construction de sa propre identité.
  • Valy et Julie : La rupture vécue du côté garçon, ça change. La plume de l’auteur est belle.
  • Mes promenades : J’ai aimé ce flot de doutes, ces questions, cette recherche de solutions, ce flou et ce désarroi.
  • Lou lit là : Dans ce roman, beaucoup de choses sont juste suggérées. Au lecteur de lire entre les lignes et de compléter l’histoire en s’aidant des pistes données par l’auteur. Et c’est ainsi, par sa brièveté, qu’il est marquant, émouvant, juste.
  • Le cahier de lecture de Nathan : Coup de cœur. Avec justesse, avec douceur par la plume tendre et saisissante de Gaël Aymon. (…) Les mots sont rarement si touchants quand il s’agit d’un garçon. (…) Un court et juste roman pour aller de l’avant, un bref et fort roman pour grandir, un roman pour parler aux adolescents de l’amour.
  • Mille et une frasquesUn roman fort et intelligent sur l’amour des adolescents, sur leur quête d’identité, sur la construction de leurs valeurs (…) une plume à la fois fine et abordable.
  • Maman BaobabCoup de cœur! Un roman pour ado qui m’a bluffée. Une histoire qui dit si bien que devenir un homme n’est pas sans doute, ni faille. Le sujet est aussi inattendu que bien écrit. Un très bon roman initiatique, une des belles surprises de la rentrée littéraire Ados.
  • Librairie Georges de Talence : Coup de cœur! Les déboires de l’amour côté garçon parce qu’il ne faut pas croire que les histoires de cœur ne sont que pour les filles !
  • Les petits bouquins : Un très beau roman sur un ado très attachant. L’auteur démontre qu’il existe plusieurs façons de grandir et de devenir un adulte, et plus précisément ici un homme. A conseiller particulièrement aux jeunes garçons dès 14 ans.
  • Méli-Mélo de livres : L’écriture de Gaël Aymon porte ce personnage à merveille : il ne le dévoile que peu à peu, comme une fleur qui s’ouvre sous un grand soleil. C’est un roman touchant, sensible et juste à bien des égards.
  • Librairie L’Émile : Coup de cœur! Gaël Aymon a le talent de nous plonger dans la vie de ses personnages et de nous donner envie d’y rester. Loin des clichés, Camille et Yanis sont bien plus profonds que ça. En seulement une centaine de pages, il nous fait passer par toutes sortes d’émotions : le doute, la tristesse, l’espoir et le désespoir, le rire et le frisson… Une lecture fantastique dès 15 ans!”
  • Le tiroir à histoires : Tempête sous un crâne d’adolescent… Quelques jours en quelques chapitres nerveux dans la tête (…) d’un adolescent en proie aux premières épines de la vie et de l’amour. Justesse du texte, où rien n’est forcé, où les ciels noirs sont entrecoupés d’éclaircies, un peu comme dans la vie. J’ai aimé cette fin optimiste et suspendue, qui laisse le lecteur refermer le livre avec un sourire un peu rêveur.
  • Lectures de Lily : Un roman pour ados plein de sensibilité. Une plume toujours aussi agréable et fluide. Les sujets traités sont loin d’être anodins et font partie du quotidien de milliers d’ados. Beaucoup se reconnaîtront dans ses textes.
  • Le bateau livre : Un roman très court qui se lit facilement et plaira sans doute autant aux filles qu’aux garçons (ce qui en fait un bonne acquisition pour un CDI de collège!). L’auteur a su montrer avec finesse les doutes et questionnements de son personnage. Cela sonne vrai.
  • Voyage au pays des livres (crdp Versailles) : un portrait très intimiste d’un adolescent amoureux. Le lecteur est tout de suite captivé par l’histoire. Une très jolie histoire d’amour, juste et touchante.
  • Lirado : Gaël Aymon esquisse avec délicatesse le portrait d’un adolescent qui doit faire face, pour la première fois, à une déception amoureuse.
  • OceeSnape BookAddicted : Un sujet pas assez présent dans la littérature: l’adolescence, la recherche de soi, mais chez les garçons! (…) J’ai vraiment beaucoup aimé Manu ! J’ai aimé sa manière d’être. Autre chose que j’ai bien apprécié dans ce roman, c’est les références littéraires!
  • ActuSF : L’écriture est assez simple (facile à comprendre) mais l’histoire est assez complexe (Yanis et les sentiment qu’il éprouve pour Camille ne sont pas faciles à comprendre eux) et c’est cela que j’ai beaucoup aimé. C’est qu’à la fois.
  • Bilodoh sur Babelio : Loin de l’insouciance qu’on prête souvent à la jeunesse, (…) une soixantaine de pages pour se rappeler qu’il n’est pas facile d’apprendre à aimer.
  • Saomalgar sur Babelio : Un très beau roman sur l’Amour et les sentiments très forts que l’on éprouve à l’adolescence, mais aussi sur les questions que les adolescents se posent sans oser les poser réellement. Roman très touchant, très émouvant, qui va interpeler les adolescents.
  • CDI du Collège Font-Belle sur Babelio : Une belle histoire d’amour, comme on en lit peu de la voix d’un adolescent. Ce roman donnera du courage à certains garçons, celui d’assumer leurs sentiments et leur sensibilité.

Un commentaire

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *