Les souliers écarlates

Un seigneur cruel, une prison dorée, des souliers pour s’évader!

Illustré par Nancy Ribard
De 8 à 108 ans – Éditions Talents Hauts 2012
Album grand format cartonné, dos toilé, 24 pages
Ce conte a été intégré à la nouvelle édition 2017 des Contes d’un autre genre

L’histoire : Un seigneur avait épousé une jeune fille telle qu’il l’avait souhaitée: aussi belle qu’il était grand, aussi fragile qu’il était fort. Plus elle était fragile, plus il se sentait fort. Il se mit donc à la malmener. Mais la jeune fille, qui était bien plus qu’une poupée, lui échappait chaque nuit grâce à ses souliers. Des souliers magiques! Un soir pourtant, son époux découvrit son secret…

Ce conte a reçu le soutien de

« Amnesty International soutient ce conte sensible, hymne à la liberté pour laquelle elle ne cesse de se battre. »

 

  • Sélection du Prix Katulu 2013 des bibliothèques de la communauté de communes de Mur-ès-Allier

REVUE DE PRESSE

  • FNAC : Coup de cœur des vendeurs : Indispensable!
  • 3 étoiles : Gaël Aymon réussit à aborder les violences conjugales de manière poétique et sensible. La plume fine et pudique de l’auteur n’occulte pas la violence, et c’est là la réussite incontestable de cet album. Bravo !
  • Filiatio – mars-avril 2013 : Toutes les étapes sont décrites de manière poétique, parfois dure, par la plume puissante de Gaël Aymon, mais les contes sont durs ! Notre époque, souvent, les aseptise, mais cela ne trompe pas les enfants. Le trait délicat de Nancy Ribard, le choix des couleurs, enchevêtrent l’histoire dans un lacis d’émotions guidées – et heureusement, délivrées, comme dans les contes.
  • Côté Mômes – octobre 2012 : Coup de cœur. A dévorer d’urgence !
  • Œil d’ailleurs : Comment Gaël Aymon fait-il pour nous raconter une histoire aussi poignante que celle-ci ? Belle réussite ! Nous ne pouvons que le remercier de mettre son imagination au service des femmes et de leurs filles. (…) C’est très très beau. Un album à recommander aux prescripteurs, enseignants, bibliothécaires et autres.
  • Revue Silence – Décembre 2012 : Un récit très joliment illustré (…) une sensibilisation importante au sujet de la violence conjugale.
  • Revue Citrouille – Décembre 2012 – Article « de la violence faite aux femmes » : Gaël Aymon utilise la matière du conte et interroge certains motifs tout en conservant la structure classique. Ce faisant, il permet au lecteur la bonne distance entre imaginaire et écho dans la vie réelle. Une distance qui autorise d’aborder les sujets les plus difficiles même avec les plus jeunes et surtout avec ceux pour qui ces histoires ne sont pas des contes.
  • Croqu’livre : En empruntant aux contes, cette histoire met une distance qui n’occulte cependant pas la réalité. Le mécanisme psychologique est bien décrit et la libération possible !
  • Enfantipages – blog du Monde.fr : A l’instar de ses grands prédécesseurs conteurs, Gaël Aymon réussit le tour de force d’évoquer la violence conjugale au cœur d’un conte sensible et magique, magnifiquement construit, dont le propos est souligné à la perfection par le trait, à la fois naïf et gracieux de Nancy Ribard.
  • Lecture Jeunesse 83 : Gaël Aymon nous livre une histoire poignante. Il fallait son style, sans détours, tout en finesse pour parler de ce sujet, rehaussé par les illustrations contemporaines de Nancy Ribard.
  • La mare aux mots (Top 10 des albums 2012 du blog) : Il fallait le tact et la finesse des mots de Gaël Aymon pour parler d’un sujet aussi grave et réussir à en faire une belle histoire. Une histoire dure mais pleine d’espoir, superbe et captivante. Les illustrations de Nancy Ribard sont magnifiques.
  • Des livres et vous: Une histoire simple et juste qui dit « non » aux violences faites aux femmes!
  • “La violence conjugale dans les romans pour petits lecteurs” de Lire pour le plaisir, blog du CRDP de l’académie d’Amiens.
  • Bouton-cliquez-écoutez3Lecture du conte dans « Les Minots tous à vos postes ! » sur Radio 3D FM – 3 septembre 2014 :

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *