ça continue de finir…

Cette année n’en finit plus de finir… Armentières aussi, pour moi, c’est fini! 3 visites annuelles depuis 3 ans, pour 3 heures d’ateliers d’écriture théâtralisée encadrés par 3 professeures de collège et leur collègue enseignant du CM2.

3 livrets de contes et de fables, 3 spectacles mis en scène et… autant de repas à la cantine.

Merci aux élèves, que j’ai pu voir grandir pour certains. Et merci à l’équipe du Collège Desrousseaux d’Armentières pour son accueil, sa confiance, sa bonne humeur, et pour m’avoir offert cette première chance d’animer un atelier, il y a, donc, 3 ans.

Ma réputation, Prix Gr’Aisne de Critique 2015!

Je viens de l’apprendre, Ma réputation remporte le Prix Gr’Aisne de Critique 2015! Merci à tous les élèves de l’Aisne qui ont voté pour ce roman, dont la route se poursuit avec succès dans les collèges et les lycées! Merci aux enseignants et aux documentalistes qui m’ont contacté avec tant d’enthousiasme. Je suis très flatté que l’histoire de Laura leur ait tant plu. :) :) :)

Jeunes pour l’égalité, auteur en liberté!

JPE-2015-paris13e (2)Fin de saison! Ça y est, je touche au but, je vais… me reposer? Non, le repos c’est pour les guerriers, pas pour les écrivains!

Point final, donc, à mon dernier atelier au long cours de l’année, le dispositif Jeunes pour l’Égalité, porté conjointement par la Maison des Écrivains (merci Pascale Pérard pour l’implication sans faille), l’ADRIC (Merci pour l’enthousiasme lors de votre venue) et le Conseil Régional d’Ile de France. Tout ce monde pour nous réunir, les élèves de 2nde du lycée Jean Lurcat (Paris 13e), leur brillante et dévouée professeure de Philosophie, et moi-même, autour des questions de l’égalité et de la mixité, abordées par le prisme du harcèlement scolaire (suivez mon regard… Ma réputation). JPE-2015-paris13e (4)

Au bout de ces 9 séances, parfois musclées, parfois euphorisantes, nous avons réalisé les fragments éclaté d’un roman, dont tous les protagonistes livreraient leur vision de l’intrigue. J’ai eu beaucoup de plaisir à guider ces élèves dans leur écriture, à les encourager, à les secouer parfois (vous ai-je déjà parlé de la méthode de la douche écossaise? :) ), à  les féliciter aussi.

Merci aux élèves de s’être laissés apprivoiser. Merci à Barbara de m’avoir fait confiance et de m’avoir accueilli avec autant de bienveillance qu’elle en donne à ses élèves (qui le méritent bien, mais quand même… c’est un sacré métier!).

Les Héros de Gulli Mag

Gulli Mag recommande “Les héros oubliés, Tome 1” :

“Soif d’aventure? Débarque avec Romain sur l’île de Pyborrhée. Tu n’auras pas le temps de reprendre ton souffle et tu seras, comme lui, happé“.

Ma réputation coréenne!

C’est avec émoi que je découvre l’édition coréenne de Ma réputation! Tout m’incite à penser que ce roman est réservé aux filles là-bas : la couverture, et le seul mot que je puisse lire dessus “girl”.

J’avais peur que la traduction ne soit pas fidèle, me voilà rassuré!

Ma réputation fait aussi partie des livres jeunesse mis en avant par le Festival du livre jeunesse de Cherbourg-Octeville. Sélection à découvrir ici.

Grand Prix du Journal de Mickey 2015?

Aux portes de l’oubli“, le premier tome des “Héros oubliés“,  est sélectionné au Grand Prix des Lecteurs du journal de Mickey 2015! Les critiques des 8 livres de la sélection paraîtront tout l’été dans le Journal de Mickey, à partir de fin juin.

Rendez-vous le 7 octobre à la FNAC des Ternes (Paris), pour la cérémonie finale!

Une quête prenante

Le Salon Littéraire aussi attend la suite des Héros Oubliés. Ça vient, ça vient! :)

“Tout s’enchaine très vite, pour Romain comme pour le lecteur. En soit le voyage initiatique sur la trame de ces héros n’est pas une innovation, mais l‘accroche vient du mystère autour de Romain. (…) Une quête prenante, à la découverte des héros oubliés, dont on attend la suite.” Agathe Di Stefano

La critique complète est ici.

“Une quête magistrale”

Pour tous ceux qui montrent de l’impatience à découvrir le tome des Héros Oubliés (octobre 2015), je peux d’ors et déjà leur annoncer qu’il est bouclé, qu’il sera deux fois plus long, et que toutes les questions y trouveront leur réponse. Toutes!

En attendant, la librairie parisienne Ars Una chronique très sympathiquement le 1er tome :

J’ai découvert Gaël Aymon avec Oublier Camille (roman ado, coup de cœur immédiat) (…) Dans “Aux portes de l’oubli”, la lecture est toujours aussi agréable et l’univers fantastique est bien développé. On plonge dans l’action sans s’en apercevoir et tout s’explique petit à petit. Dans cette quête magistrale, les personnages sont attachants et se révèlent souvent bien différents de ce qu’ils semblent aux premiers abords. Un chouette roman d’aventure, dont on attend le tome 2 avec impatience !”

La chronique complète est ici. Une toute petite erreur du libraire : le personnage de Lancelot n’apparaît jamais dans ce roman, pas plus que dans sa suite, je vous préviens déjà 😉

Un instant, j’ai été Yanis

Si Oublier Camille change le regard d’une documentaliste sur les ados qui l’entourent et d’une élève sur le supposé groupe distinct des garçons, c’est tant mieux.

“Ce roman traite de la difficulté à exprimer ses sentiments et du passage à l’âge adulte avec délicatesse et finesse. Un instant, j’ai été Yanis : j’ai souffert, j’ai douté et j’ai même fui. Désormais, je regarde les jeunes ados qui m’entourent différemment car comme me l’a dit une élève en me rendant le livre : “En fait, un garçon ça ressent, comme nous“. On le sait tous mais ça fait du bien de le rappeler.”

C’est ici.

Le magazine qui se dévore!

Le secret de la bête” est un conte très particulier que m’a commandé la revue KONG du Musée Aquarium de Nancy. Il s’agissait de traiter du thème de l’alimentation carnée, dans le cadre de la très belle exposition (en cours) “Ces animaux qu’on mange”. Illustrée par David Sala, cette histoire sombre et inquiétante vient de voir le jour dans les pages luxueuse de ce très bel objet, parmi de nombreuses autres rubriques, écrites et illustrées par beaucoup de talents.

En vente toute cette année!

Un classique de littérature jeunesse

Parfois, certaines critiques mettent juste le doigt sur tout ce que vous avez voulu mettre dans un texte. C’est le cas de cette critique de Perce-Neige et les trois ogresses, très belle et très fouillée, sur le site Ricochet, dont je me permets de citer de larges extraits. Que ce soit l’allusion au merveilleux conte russe La plume de Finist-Fier-Faucon, l’analyse formelle et de fond, le fait de pointer l’aspect profondément révolutionnaire de l’illustration finale, ou le souhait que ce conte rejoigne un jour les classiques de la littérature jeunesse, tout m’enchante, tout me ravit! Merci donc à Hélène Dargagnon, qui avait déjà réservé un très bel accueil au premier tome des Héros oubliés.

“L’intrigue et la construction narrative de cet album ne sont pas sans rappeler la saveur des contes traditionnels russes, comme celui de La plume de Finist-Fier Faucon. (…)
Mais très habilement, Gaël Aymon dresse le portrait atypique de son héros. (…)
Si l’auteur exhorte à cette mise en regard entre tradition et modernité, c’est pour mettre en exergue l’incroyable actualité de l’histoire qui se clôt par une illustration ô combien subversive de Peggy Nille, où l’on voit pour une fois un prince dans les bras d’une princesse et non l’inverse !
Narration et illustrations, sans faire montre d’un prosélytisme forcené, détournent avec succès ainsi les topoï du conte traditionnel pour permettre non seulement aux enfants d’avoir des représentations mentales variées des genres masculin et féminin, mais également pour amuser un lectorat averti d’adultes (…)
L’on souhaite donc à cet album de devenir un classique de littérature jeunesse. (…)

Hélène Dargagnon

La chronique (très) complète est ici.

Fin de tournée

Beauvais2015Ma tournée 2014-2015 des écoles-collèges-lycées s’est achevée à Beauvais, et son incroyable Lycée Félix Faure. Avec une énergique classe de 1ere STMG, incroyablement bien préparée par sa professeure de Lettres, allant jusqu’à mettre Ma réputation au programme du BAC de français! Aussi, des collégiens qui me filment avec trois ou quatre portables, durant l’heure de rencontre, pour un concours de reportage. Bon courage pour le montage et le montage son! 😉Beauvais2015 (3)  Beauvais2015 (2)

Une étape à Neufchâtel en Bray et sa sympathique équipe, avec une très bonne classe de lycéens, un club lecture détendu et quelques vrais fans, émouvants et émus, d’Oublier Camille et de Ma réputation. Des ados comme j’aime toujours autant en rencontrer : pas apathiques, ni trop révérencieux, vivants mais respectueux, des questions spontanées, intelligentes, et parfois insolentes. C’est donc décidé, je continue d’écrire pour les ados!

Cerise sur le gâteau, Jo Witek en guest star d’une de mes rencontres. Mine de rien, ça m’a mis la pression, mais c’était agréable et aussi très riche. A méditer : des rencontres croisées avec des collègues, pour sortir de la routine.

Quand Sofiane effleure les lèvres de Laura…

Un coup de cœur pour Oublier Camille et des chroniques de Ma réputation, dont je vous livre ma favorite, sur Babelio :

“J’ai bien aimé ce livre car, il y avait des moments bien comme quand Sofiane effleure les lèvres de Laura

IMG_20150415_180533Ici, aussi, sur Adonews :

“Un roman qui montre bien la place que tient le lycée dans la vie des adolescents. Ses bienfaits comme ses dangers et la solitude dans laquelle on peut s’embarquer par peur de représailles.”

Quant à Yanis, c’est le coup de cœur de DimensionAdos:

Coup de cœur! Un court roman qui aborde le thème de la construction de l’identité masculine avec beaucoup de douceur et de justesse. Une belle description de la vie adolescente.”

Faire bouger les frontières de la Fantasy

Heros1-AdosnewsLe tome 1 des Héros oubliés séduit le site Ricochet :

“Gaël Aymon fait bouger les frontières de la fantasy traditionnelle et offre aux lecteurs une intrigue aussi originale qu’haletante. L’on suit avec suspense et émotion les aventures de Romain, passant en quelques pages du statut d’ado lambda à celui de héros. L’univers mystérieux et sombre plaira sans nul doute à un jeune lectorat avide d’aventures livresques nouvelles.”

Tout comme il séduit Adosnews :

Gaël Aymon explore le genre de la fantasy avec une grande réussite. On a envie d’aller faire des recherches sur ces héros et légendes afin d’en savoir plus. On a hâte de découvrir le second tome de la quête initiatique de notre jeune héros !”

La confusion des sentiments

Merci au blog 3 étoiles pour cette chronique touchante d’Oublier Camille :

“(…) la sensibilité à fleur de peau à travers ce personnage masculin qui se questionne, s’affole, se cherche, se découvre, grandit. Roman court et authentique, qui traduit avec une justesse infinie la confusion des sentiments. Fragilité, pudeur, contradiction sont les traits du portrait honnête d’un adolescent d’aujourd’hui. Quand les hommes parlent de leur amour, c’est rare et beau.”

La chronique complète est ici.