La Villette, c’est chez moi!

Grande nouvelle avant l’été pour une grande année!

Durant toute la prochaine année scolaire, je serai en résidence avec la Région Ile-de-France sur mon site parisien favori : le Parc de la Villette (Je vais pouvoir vous en rebattre les oreilles sans craindre d’être taxé de chauvinisme)!

Une année avec les super libraires de la si beeeeelle Librairie du Parc, et des projets plus fous et motivants les uns que les autres, avec les acteurs culturels du parc et les lycées des alentours!

Merci immensément à Marion Revoyre qui a monté et défendu ce projet avec moi pendant de longs mois, juste avant d’être mutée à Arles. Marion, on pensera à toi! La Villette, c’est chez moi pour an! Yeepee!

Vous pouvez d’ores et déjà suivre la résidence sur le compte Instagram dédié : https://www.instagram.com/gaelaymon.residence/

Un seul livre?

Si l’émission « GRAND BIEN VOUS FASSE » du 14/06/2017, sur France Inter, n’avait qu’un seul livre à vous conseiller sur le harcèlement? Ce serait Ma réputation, bien sûr!

Chouette! Merci, Sonia Feertchak! 🙂

En podcast ici (à 49′) : https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse

Ça continue!

Ma réputation continue d’émouvoir les ados! Mon tout premier roman ado vient de remporter cette année le PRIX LITTÉRAIRE MARGUERITE-BAHUET 2017 de Brive et le PRIX LITTÉRAIRE JEUNES CALADOIS – SLAM TA LECTURE 2017! Merci les lycéens! 🙂

Mon « Best »

Comme me le disait l’une de mes éditrices, « C’est bien d’avoir un Best ! ».

Le mien, depuis quatre ans, c’est Ma réputation, le seul de mes livres dont les ventes soient aussi constantes, et même en hausse (parenthèse professionnelle et comptable, les estimations de ventes GFK, sur lesquelles les éditeurs – et certains auteurs – font parfois une fixette, ne prennent pas en compte les ventes en CDI et bibliothèques qui peuvent être très importantes pour certains livres, dont celui-ci!).

Traduit en coréen et étudié en cours de français par les lycéens allemands, il vient de remporter deux nouveaux prix : le PRIX LITTÉRAIRE MARGUERITE-BAHUET 2017 et le PRIX LITTÉRAIRE JEUNES CALADOIS – SLAM TA LECTURE 2017. J’ai rencontré près de 4.000 élèves autour de ce seul roman. Et je ne m’en lasse pas, car il touche souvent fortement ses lecteurs adolescents.

Quelque chose m’échappe avec ce livre, quelque chose que j’ai dû y mettre et qui leur appartient, à eux plus encore qu’à moi, et que les lecteurs ou prescripteurs adultes ne saisissent pas forcément. C’est donc qu’il s’agit bien prioritairement d’un roman pour ados, et non d’un roman pour adultes amateurs d’histoires adolescentes.

Il m’a aussi changé, moi, à force de rencontrer ses jeunes lecteurs. Abandonnant peu à peu armure et petits trucs d’animateur rôdé, je viens vers eux confiant, curieux de la place qu’ils m’offrent, même dans le débat, et touché à mon tour quand ils me parlent d’eux.

Car c’est là l’un des secrets de ce livre (et je m’adresse à vous, ado-lecteurs qui lirez peut-être ces lignes) : on vous le présente comme un roman sur le harcèlement, mais vous et moi savons qu’il parle également de bien d’autres choses. Et ce sont aussi toutes ces autres choses qui vous préoccupent lorsque nous nous rencontrons. Une fois libérés des listes de questions sur le thème imposé, vous me parlez de mille autres sujets, et nous cessons de ne parler que de moi, ce qui est un vrai soulagement ! Certains de nos échanges me donnent beaucoup d’espoir dans notre humanité, justement. Je pense en ce moment à des élèves de Goussainville, Vitré, Vendenheim, Nantes, Tignieu, Saint Junien ou Melle, mais il y en a tant d’autres !

Merci pour les likes, les lettres, les emails, les slams, les dessins, les vidéos, les textes de fins alternatives, mais aussi les tables sorties dans le jardin pour me faire prendre le soleil, les crêpes « maison » à emporter dans mon train, les exemplaires de mes livres volés au CDI et, surtout, les regards et les non-dits. Vous le savez, je n’avais pas envisagé d’être là. N’avoir rien prémédité n’en rend l’aventure que plus belle. Un livre peut effectivement changer une vie. La mienne l’a été durablement par celui-ci (et quelques autres).

Ne coupez pas les violons, je n’ai pas fini! Puisque je ne l’ai encore jamais fait ici, je vais remercier l’éditeur de ce livre, François Martin, chez Actes Sud Junior. Il m’a donc offert mon « best » actuel (et l’un des siens), en étant le premier, il y a cinq ans, à me faire confiance pour un roman ado, moi qui n’avais publié que pour les plus jeunes, et dont tous les éditeurs ne prenaient pas forcément la peine de lire les manuscrits. Merci, François, d’accompagner ce livre avec constance et sur la durée. Tous les éditeurs ne prennent pas cette peine non plus. Merci aussi à Fanny Gauvain pour son travail éditorial tout en patience et en délicatesse (je peux être très… pointilleux), et merci à Cathy Chamarty et Caroline de Salaberry qui ont toujours répondu présentes quand j’en ai eu besoin, perdu aux quatre coins du pays et même (surtout) un peu plus loin.

Ce roman – avec sa formidable couverture –  est ma carte de visite, mon sésame, ma baguette magique, dans bien des occasions. Il entraîne dans son sillage son petit frère Oublier Camille, chouchou de certains (et le mien).

Je savoure d’avance les années qu’il me reste à vivre de cette belle aventure, avec un roman qui a construit une partie de MA réputation d’auteur pour la jeunesse.

Golden Défi

Golden Valley fait partie des 40 livres jeunesse du Défi Babelio 2017-2018!
C’est la 4e année consécutive qu’un de mes romans ado y figure en catégorie Ado+ et j’en suis ravi.
Pour rappel, malgré son nom cet évènement n’a pas grand chose à voir avec le réseau Babelio, que le Défi n’utilise que comme support. Le Défi Babelio, ce sont des centaines de CDI de France, dont les documentalistes passionné-e-s font lire à des classes 40 livres sur une année, avec des productions critiques, artistiques et numériques, et une approche des côtés positifs des réseaux sociaux.

En littérature ado, libraires et salons ont souvent du mal à attirer un public large (de non habitués). J’en parle régulièrement avec leurs responsables. Souvent passionné-es, les professeur-e-s documentalistes connaissent ce public de près, le côtoyant quotidiennement, ce qui donne une valeur toute particulière à ce type de sélection, à mes yeux.
Une très belle sélection à découvrir ici :
https://www.babelio.com/liste/7823/Defi-Babelio-Ado2017-2018

Il est passé par ici, il repassera par là…

Bientôt ma dernière grosse semaine de déplacements avant l’été!

Les collégiens de Tignieu (près de Lyon) m’attendent mardi pour parler de Ma réputation et Oublier Camille, avant que je rejoigne Saint Junien (via Paris et Limoges) pour deux jours de rencontres de la maternelle au collège, lors du (déjà) très réputé festival Faites des livres. J’y retrouverai plein de chouettes collègues croisés ces dernières années et j’en rencontrerai quelques autres. Vous venez? (suivez le lien)

Il ne me restera plus qu’à rencontrer les collégiens de Nantes participant au Défi Babelio 2016-2017, avant les dernières dates de juin et beaucoup, beaucoup de nouveautés en librairie, pour tous les âges, dans les 12 prochains mois! Suspens…

Marrakech (oui, encore!)

Alors que je serai ce weekend le seul auteur jeunesse du Festival du livre de Marrakech parmi ses 70 invités (gloups !), j’aurai la lourde responsabilité d’ouvrir (seul) le salon par une conférence « Qu’est-ce que la littérature jeunesse ? », dans un pays qui n’en a pas vraiment, devant plus de 200 lycéens.

Autant dire que je m’envole pour le Maroc avec plaisir, mais un peu moins léger que les fois précédentes (ce sera la troisième fois que j’y suis invité, par des hôtes différents). Les auteurs jeunesse ont plutôt l’habitude de se déplacer en joyeux troupeaux qui se croisent de salons en médiathèques, et ce type d’expériences est encore inédit pour moi. Heureusement que les ados marocains seront là !

Mars attaque!

En 2017, mars est criblé de trains. Mon écriture va en prendre un coup mais je vais rencontrer des gens intéressants et sortir du train-train, c’est certain!

  • 1er mars : Action culturelle à la médiathèque de Bezons (95)
  • 2 mars : rencontres et ateliers contes détournés avec les cycles 3 de Suresnes (92)
  • 7 mars : rencontres lycées de Hénin-Beaumont (62)
  • 10 et 11 mars : Cérémonie Prix des jeunes Caladois « Slam ta lecture » de Villefranche s/s (69)
  • 15 mars : Rencontres Prix des lycéens de Goussainville (95)
  • 16 mars : rencontres collège La Providence Nord&Centre de Vendenheim (67)
  • 23 mars : Rencontres au lycée professionnel Jeanne d’Arc de Vitré (35)
  • 30 mars : Rencontres Prix Lire en Chœur de Nogent le Rotrou (28)
  • 2 au 4 avril : Voyages au cœur du livre à Melle (79)

Golden Saint Valentin?

Les lecteurs de Golden Valley savent qu’ils peuvent découvrir des images sur la page Facebook fantôme de Max, le héro du roman. J’y partage aujourd’hui cette photo très secrète, prise par Max en Birmanie, sur une plage dont les lecteurs peuvent retrouver le nom.

Mais Max fêtera-t-il la Saint Valentin cette année? Et qui est cette jeune fille?

A la Villette! (coups de cœurs, sélections et autres bonnes nouvelles)

Dimanche 29 janvier, il fera doux, il fera beau, ce sera le moment pour tous les franciliens d’aller flâner au parc de la Villette. Et, même s’il pleuvait, vous pourrez vous abriter dans la charmante Librairie du parc qui m’a invité à dédicacer tous mes romans ado, en particulier le dernier, Golden Valley. Venez! C’est à partir de 15h30 et c’est ici :

Ça tombe bien, trois de ces romans font parler d’eux en ce moment!

Golden Valley a été lu et joliment chroniqué ici et là :

  • Karoo.me : « Le sanglant sourire de la démocratie. L’écriture électrique de Gaël Aymon (…) se joue des clichés. »
  • Page des libraires : Dans la hotte d’Aude Marzin (Librairie Le point de côté, Suresnes) « Gaël Aymon émeut et initie à la sensualité avec un héros qui se frotte à la réalité d’un peuple soumis à la dictature. »
  • La Nouvelle République du Centre – 16/12/2106 : « Un roman d’apprentissage sensuel et dépaysant. »

Ma réputation continue sa moisson de sélections à des prix, avec trois nouvelles sélections ce mois-ci :

Enfin, Oublier Camille, au programme de l’Éducation Nationale pour les classes de 4e cette année, fait partie des 15 meilleurs livres jeunesse de 2016 pour le site Allez vous faire lire :

  • Allez vous faire lire : Top Jeunesse 2016 « une acuité et une simplicité percutantes (…) et une infinie tendresse pour ses personnages. »

Alors, vous venez me voir dimanche?

L’Asie en Littérature Jeunesse – Interview

Une interview sur le site Chine des enfants, spécialisé sur la perception de l’Asie en Littérature Jeunesse. Genèse de Golden Valley, page Facebook fantôme de Max, projets, inspirations…

C’est ici!

Sophie lit, je lis, lisez Golden Valley!

Chez Sophie Lit, c’est moi qui lis le début de Golden Valley, en plein salon de Montreuil 2016. Un peu trop rapide, comme à mon habitude, mais vous avez le droit de le lire vous-même pendant que je m’entraîne à réduire mon débit!

« Un roman engagé qui parle d’adolescence, d’ouverture sur le monde, d’amour passion et d’inégalité sociale (…) juste, puissant, ce roman dépayse, fait réfléchir et donne quelques frissons » Sophie Lit

Me voir à Montreuil 2016

slpj2016Ça y est! Du 1er au 5 décembre c’est le 32e Salon du livre jeunesse de Montreuil, notre festival de Cannes à nous! Et pour m’y voir, le mieux serait de passer lors de mes dédicaces plutôt qu’au hasard des allées :

#lundi 5 – Stand Actes Sud Junior 14h-15h30

#dimanche 4 – Stand Gallimard 17h-18h30